z

24 palettes de produits pour le bonheur de SOS Douars

Mission accomplie pour Partagence et SOS Douars avec l’acheminement de 24 palettes de produits, très longtemps restées sous douane à Casablanca.

 Pour la jeune mais très active association du sud marocain, une grande dépense d’énergie a été nécessaire pour régler toutes les obligations administratives et logistiques et ce durant plusieurs mois.

En ce début du mois de novembre, et avec l'aide précieuse des sociétés Omnilogistic et Bolloré Logistics, partenaires professionnels et efficaces, la semi-remorque a fait les 500 kilomètres pour rejoindre une équipe de choc à SOS Douars, derrière sa présidente, Nadia Oubaïdah. Elle témoigne : « les hommes des douars ont pris les choses en main et à bout de bras pour décharger des tonnes de bien-être pour toute une population heureuse et reconnaissante. Blandine, notre stagiaire, a vécu cette opération solidaire de plein fouet et a trouvé sa place dans cette chaîne humaine qui nous lie tous, peu à peu. Les femmes des douars sont hyper motivées, et vont travailler durablement grâce à cette généreuse dotation de tissus et de matériel offert par l'ONG Partagence ».

compo

Cette dotation va participer à l’avancement des projets de cette association. Certains produits fournis vont permettre à de nombreuses femmes de se familiariser avec la couture, mais aussi de favoriser l’emploi, un des chevaux de bataille de la fondatrice de l’association. Ce qui lui fait dire : « ce n'est pas seulement un don, c'est plus que ça ! C'est un espoir de développement durable qui s'installe et ça rassure. Vous comprendrez la reconnaissance que nous avons pour Partagence et, notamment, pour sa coordinatrice, ici au Maroc, Maria Simoes ».

Tous les habitants des douars, hommes, femmes, enfants croient dorénavant en un avenir meilleur grâce à tous ces élans solidaires et constructifs.

04/11/2016

Notre photo : Pour le plus grand bonheur de Nadia Oubaïdah, présidente de SOS Douars, la dotation de Partagence vient d’arriver au milieu des douars (photo : SOS Douars)