z

La RSE, levier de performance

Selon une récente enquête, la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) s’enracine peu à peu dans les organisations et devient un enjeu incontournable. Le 7 septembre dernier, le Global Compact France, Havas Paris, CSA Research et L'Express publiaient les résultats d’une étude (1) intitulée "Les nouvelles frontières de la responsabilité sociétale en entreprise : un modèle au service de la performance ?" .

En voici les grands enseignements :

Une considération accrue

95% des entreprises pensent que les enjeux de RSE vont devenir plus importants à l’avenir. La démarche ne fait plus figure de « gadget » comme cela a pu l’être dans le passé, son pilotage étant rattaché à 70% à la direction générale. Elle est également bien intégrée dans la stratégie globale de l’entreprise (77%).

Des bénéfices multiples

Les entreprises ont pris conscience de l’irréversibilité de la démarche RSE à qui elles considèrent devoir leur pérennité sur le long terme (91%) quasiment au même titre que leur image (93%) et leur réputation. Les autres bénéfices cités concernent l’implication des salariés (88%), la différenciation par rapport à la concurrence (86%) ou encore l’innovation (81%).

Les partenaires clés d’une démarche aboutie

Pour faire fonctionner et réussir dans la durée leur politique RSE, les entreprises considèrent qu’elles doivent avoir en priorité le soutien des clients et consommateurs (76%), des salariés (73%) et des fournisseurs et sous-traitants (54%). Loin derrière, elles accordent peu d’importance aux partenaires moins liés à l’activité opérationnelle : les investisseurs et actionnaires (27%), les pouvoirs publics (18%), les ONG et associations (17%).

Des freins à la mise en œuvre

Plusieurs freins à la mise en œuvre de la politique RSE sont évoqués afin qu’elle devienne partie intégrante du modèle économique : le manque de visibilité sur la création de valeur future (56%), le manque de temps (39%), les mentalités (38%) et les freins financiers (36%). Interrogées sur leur pouvoir d’agir, les entreprises estiment avoir un rôle à jouer en premier lieu sur la place des femmes dans la société, l’emploi des jeunes, le chômage puis le changement climatique.

Une démarche RSE avec Partagence

Partagence invite les entreprises à faire du « déstockage solidaire », une démarche qui s’inscrit tout à fait dans une politique RSE. En faisant un don en nature, l’entreprise écoule ses stocks et donne une seconde vie à ses produits tout en évitant leur destruction. Elle associe son image et le nom de l’entreprise ou de la marque à une action de solidarité forte qu’elle peut valoriser auprès des collaborateurs.

(1) L’enquête a été réalisée auprès de192 répondants représentant 156 entreprises signataires du Global Compact (46 entreprises de moins de 50 personnes, 110 de plus de 250 et 45 de plus de 10 000). Son questionnaire a été auto-administré en ligne entre le 10 et le 24 mai 2016.

12/09/2016