z

Alpes Maritimes, Seine et Marne: paroles de sinistrés...

 Dans 9 communes des Alpes-Maritimes puis dans le sud de la Seine et Marne, Partagence a mis en place un programme d’aide matérielle à des familles touchées par de graves inondations. Trois d’entre elles nous ont témoigné leurs reconnaissances. De quoi motiver un peu plus notre équipe :

« Cela fait un an que cet événement est arrivé. Nous sommes des sinistrés et encore dans la galère des travaux qui viennent juste de commencer… un an après. Et oui, nous avons connu des difficultés avec les assurances et cela tarde à être réglé. Mais ne vous remercierons jamais assez pour l’aide que vous nous avez apportée. Grâce à vos dons de matériel nous avons pu commencer à relever la tête alors que tout nous semblait perdu et que nous ne savions pas par où commencer.  Au sein de Partagence, nous avons rencontré des personnes à l’écoute et efficaces. Petit à petit, notre vie a pu reprendre une forme de normalité, et vous y avez contribué. »

Sylvie S. (Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes) 

« Partagence nous a aidés en nous remettant deux matelas, des parures de lit, des oreillers, des ustensiles de cuisine et du linge de maison. Du beau, du neuf. Et en plus, il y avait le grand coeur et le soutien moral de Stéphanie. C’est ce qui nous a le plus touchés. Une aide que nous n’attendions pas et qui nous a été forte utile. Depuis, nous suivons cette association dans ce qu’elle fait pour les autres. »

Emilie G. (Villeneuve-Louvet, Alpes Maritimes) 

« Merci aux entreprises qui ont permis à Partagence de nous aider par de belles choses neuves. L’association a organisé la logistique et le stockage coûteux, la collecte, puis la distribution avec une écoute sans distinction de classe sociale. Quand on perd tout, la solidarité prend ses lettres de noblesse, aussi grâce à vous. Nous ne l'oublierons jamais.»

Jérôme P. (Moret sur Loing, Seine et Marne)

25/10/2016

Notre photo : Une famille de Villeneuve-Louvet (la maman joue la photographe) qui retrouve le sourire après avoir tout perdu dans son mobile-home, dans la nuit du 3 au 4 octobre 2015.