z

Risque inondation : la solidarité entre voisins

Des outils pédagogiques et de communication pour organiser la solidarité en cas d’inondation.

A l’occasion de la journée internationale de prévention des catastrophes naturelles du 13 octobre dernier, l’EPTB Seine Grands Lacs et l’association Voisins Solidaires ont lancé l’opération Risque inondation : tous concernés, tous préparés !

Les inondations de mai/juin dernier en Ile-de-France ont causé de nombreux dommages et elles risquent malheureusement de se reproduire. Pour y faire face, des outils à disposition des Franciliens sont proposés afin de :

-          mieux s’entraider au quotidien pour être mieux préparer le jour J

-          mobiliser les voisins

Le kit comprend notamment un guide avec des conseils pour se préparer aux inondations, des affiches et des tracts à distribuer dans les boîtes aux lettres pour créer un groupe d’entraide entre voisins . Il est à télécharger directement sur le site de Voisins Solidaires 

Photo conseils inondations

ImprimerE-mail

Inondations de juin 2016 : et après ?

Neuf mois après les inondations qui ont touché les bassins de la Loire et de la Seine, un rapport remis à la ministre de l’Environnement pointe les failles et les marges de progression pour mieux faire face à ce type de catastrophe.

Le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et l'inspection générale de l'administration (IGA) ont remis à Ségolène Royal, le 8 mars dernier, leur rapport d'inspection sur le retour d'expérience des inondations.

En voici les grands points :

  • Cette catastrophe a conduit à l’évacuation de 15 000 personnes et a engendré des dommages évalués à plus d’un milliard d’euros. C’est le deuxième événement le plus coûteux enregistré depuis la création du régime des catastrophes naturelles, après la tempête Xynthia en 2010.
  • Le manque de plans communaux de sauvegarde pertinents, opérationnels et mis à jour dans les communes. Les experts recommandent d’en améliorer la qualité et d les développer, tout en prévoyant le renouvellement régulier d’exercices.
  • La simplification des messages par un système unifié de vigilance “inondation”
  • Le lancement de « Vigicrues Flash », un dispositif visant à informer en temps réel les 10 000 collectivités locales menacées par des crues soudaines et rapides de leurs cours d’eau.

Lire l’article complet paru sur le site www.catnat.net

ImprimerE-mail

Comment s’informer sur les risques ?

Régulièrement, la France est touchée par des tempêtes. On se rappelle encore certaines d’entre elles, comme Lothar (1999), Martin (2009) et Xynthia (2010). Celle qui a sévi dans la journée du 5 mars, d’ouest en est dans notre pays - dénommée Zeus - a causé d’importants dégâts et et fait deux victimes.

La dénomination de vent violent s'applique en météorologie aux vents de force 10 à 12 sur l'échelle de Beaufort, c'est à dire aux vents moyens atteignant au moins 89 km/h (valeur minimale de la force 10). Dans le langage courant, et notamment dans le cadre de la « garantie tempête » des contrats d'assurance, la référence concerne les rafales supérieures à 100 km/h.

Depuis 1980, 41 tempêtes majeures ont été observées en France. Si le nombre d'événements a été plus important dans les décennies 1980-1989 et 1990-1999 que depuis les années 2000, aucune tendance climatique ne peut être établie sur l'évolution de l'intensité des tempêtes au cours des dernières décennies. Pour le siècle à venir, l'état actuel des connaissances ne permet pas d'affirmer que les tempêtes seront sensiblement plus nombreuses ou plus violentes en France métropolitaine au cours du XXIe siècle.

Comment nomme-t-on les tempêtes ? Petra, Qumaira, Xynthia, Klaus, Dirk … Depuis 1954, c'est l'Université libre de Berlin qui baptise les quelques 55 anticyclones et 150 dépressions qui intéressent en moyenne l'Europe chaque année.

S’informer sur les risques de tempête, en France :

La carte de vigilance :  accessible en permanence sur les sites et les applications mobiles de Météo-France, la carte de vigilance signale si un phénomène dangereux menace un ou plusieurs départements dans les prochaines 24 heures et renseigne sur les précautions à prendre pour se protéger.

Les bulletins de météo marine pour les sorties en mer : Météo-France réalise les bulletins météorologiques spéciaux (BMS) diffusés en cas de conditions de vent et d’état de la mer, à partir de l’avis de « grand frais ».

Le site Risques majeurs : il regroupe toutes les actualités et les informations utiles et de prévention sur tous les risques majeurs, naturels ou industriels qui peuvent toucher la population.

Article réalisé avec le concours de Météo-France.

zeus2

ImprimerE-mail

Mieux savoir pour mieux agir en cas d’inondation

Un guide pour réduire les conséquences négatives des inondations...

En France, une personne sur quatre et un emploi sur trois sont potentiellement exposés au risque inondation. Par ailleurs, au cours des trente dernières années, le coût annuel moyen des dommages économiques liés aux inondations s’établit entre 650 et 800 millions d’euros.

Afin de proposer un socle aux politiques menées par l’ensemble des acteurs lors d’inondations, ce référentiel initié dans le cadre de la Stratégie Nationale de Gestion du Risque d’Inondation (SNGRI) du ministère de l’Environnement a été conçu comme un outil supplémentaire de prévention.

Ce document, paru en octobre dernier, propose :

  • une méthode d’évaluation de la vulnérabilité selon 3 objectifs : améliorer la sécurité des personnes, réduire les dommages aux biens et améliorer le retour à la normale
  • les modalités de construction d’un plan d’actions opérationnel.

Cliquez sur l'image pour télécharger au format PDF

 

inondation doc

ImprimerE-mail

Une infographie pour comprendre le risque d’inondation

Voici quelques repères pour mieux appréhender le risque d’inondation

L’IRSTEA  (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) a publié en mai 2015 cette infographie qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le risque inondation à partir de données et de chiffres.

inondation2

 

Crédit des infographie : IRSTEA

ImprimerE-mail