z

Catastrophes naturelles et pauvreté

pauvrete

Le dernier rapport de la Banque mondiale pointe le lien entre catastrophes naturelles et pauvreté.

A l’occasion de la COP 22, le rapport de la Banque mondiale souligne que l’impact des conditions météorologiques extrêmes sur la pauvreté est bien plus dévastateur que ce que l’on croyait.

26 millions de personnes touchées

Derrière les chiffres (plus de 500 milliards de dollars de pertes matérielles/an), se cachent les conséquences des catastrophes naturelles (inondations, séismes, sécheresses…) sur les plus pauvres.

Ils sont en effet 26 millions à basculer dans la pauvreté car ils vivent souvent dans des habitations fragiles et ne bénéficient pas du même soutien familial ou public que les plus aisés.

banque mondiale

Objectif : renforcer la résilience des populations pauvres

Le rapport met en avant la nécessité d’adopter de toute urgence des politiques capables de mieux protéger les plus vulnérables face aux enjeux du changement climatique.

Au-delà des constructions (digues, bâtiments renforcés…) pour réduire les risques, les gouvernements doivent aider les populations à se remettre des désastres en mettant en place :

- des systèmes d’alerte précoces pour sauver des vies

- des services financiers pour soutenir la reconstruction

- des programmes sociaux pour protéger les plus pauvres

Selon le rapport, ces mesures devraient faire épargner aux pays 100 milliards de dollars par an.

> Consulter le rapport (en français) 
> Consulter l’infographie 

22/11/2017